Rechercher
 Go
   
Actualités   
 
 
  Actualités   1 2   Suivant     
 
Rails de transfert pour les soins de longue durée et la maison de retraite Trévoux
Des RAILS DE TRANSFERT sont installés dans les chambres des résidents du Centre Hospitalier de Trévoux.

Ces rails permettent de répondre :
- à l’accompagnement des résidents pour les transferts courants dans la chambre, dans un objectif de sécurité d’une part et de respect de la dignité d’autre part,
- à la prévention des risques professionnels de manutention des personnes pour les agents des services de soins (type lombalgies..).

Ils offrent la possibilité d’un recours systématique, pour les personnes qui en ont besoin, à un moyen de levage ergonomique et sécurité ; le lève-personne mobile demeure un complément utile pour les besoins ponctuels, dans les locaux non équipés de rails notamment.

Un groupe projet réunissant des professionnelles du service a été constitué afin de travailler sur l’utilisation par l’équipe de ces matériels : critères d’évaluation par l’équipe du besoin de rail pour chaque résident, rédaction d’un protocole, gestion des moteurs et des accessoires (sangles), cas particuliers etc…
Le groupe a également travaillé sur la préparation des travaux : planning d’intervention chambre par chambre, information aux familles et résidents notamment en lien avec le constructeur LIKO et nos services techniques.

Consécutivement à l’installation des équipements, des formations ont été dispensées aux équipes et l’utilisation de l’équipement fera l’objet d’une évaluation continue pour s’assurer de tout l’intérêt du dispositif existant ou de le développer.

Ce projet a pu être financé grâce à l’accord portant sur les conditions de travail signé entre les représentants du personnel et la direction en septembre 2007. Cet accord a été présenté à l’Agence Régionale de Santé qui a instruit les demandes de crédits au titre de l’accord national sur l’amélioration des conditions de travail. Plus de 45 000 € ont été accordés, l’établissement a financé l’investissement à hauteur de 45 000€ également. Les rails de transfert permettent de compléter le dispositif important existant pour la prévention du risque lombalgique : formateur interne à la manutention, équipement de tous les secteurs de lève patient mobiles. L’objectif est bien sûr de préserver le capital physique des professionnels lourdement sollicité compte tenu de la dépendance des patients.
 
Extension du service de soins de suite et de réadaptation, augmentation de la capacité de 25 lits
Dans le cadre du projet médical 2007-2011, les capacités de lits en soins de suite (SSR) ont été répartis entre SSR polyvalents (16 lits), gériatriques (13 lits) et oncologiques (15 lits). Cette nouvelle répartition des lits a permis de mieux répondre aux besoins de la filière gériatrique mais de façon imparfaite compte tenu des besoins exprimés par le service de médecine de l’établissement et les services du CH de Villefranche. Par ailleurs, cette répartition s’est faite au détriment des soins de suite polyvalents pour lesquels il existe une demande considérable sur le territoire de santé que nous ne satisfaisons pas.

Aussi, l’été dernier, l’Agence Régionale de l’Hospitalisation a-t-elle répondu favorablement à la demande d’autorisation du Centre Hospitalier de Trévoux d’augmenter sa capacité de SSR de 25 lits supplémentaires pour 2010. Ces 25 lits seront dédiés aux soins de suites gériatriques. la capacité des soins de suite polyvalents sera quant à elle portée à 29 lits.

Un nouveau service sera donc ouvert dans l’établissement ce qui constitue une opportunité historique pour le CH de Trévoux.

Des moyens de fonctionnement seront alloués au CH de Trévoux courant 2010 permettant le recrutement de personnel et le fonctionnement courant du service.
Sur le plan de l’investissement, des travaux sont bien entendus nécessaires. Ce service de 25 lits de soins de suite et réadaptation gériatriques sera installé dans deux ailes nord et ouest inoccupées de l’ancien hôpital Montpensier. L’aile nord permettra la communication de l’unité avec le nouvel hôpital et les services actuels.

Les ailes sud (côté Saône) et est seront quant à elles cédées pour la réalisation du projet culturel de la Communauté de communes Saône Vallée (regroupant une médiathèque, une école de musique et un centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine (CIAP).

PLANNING DU PROJET

Diagnostics préalables
Un diagnostic architectural, dont l’objectif est de vérifier la faisabilité du projet a été réalisé par le cabinet ARP entre novembre 2008 et février 2009. Il a notamment permis de confirmer que les 25 lits de SSR ne peuvent être envisagés que dans l’emprise des niveaux 1er et 2ème de l’ancien hôpital (voir plan)

Parallèlement, le bureau de contrôle Norisko a réalisé un diagnostic technique, permettant de vérifier les qualités de construction et d’évolution du bâtiment (solidité de la structure et des équipements).
. 

Les contraintes principales de ce projet seront les suivantes : non modification des extérieurs pour limiter l’impact sur le patrimoine protégé, communication avec le nouvel hôpital par une liaison verticale (ascenseur) car les niveaux de dalles sont différents (voir plan de coupe) ; enfin, gestion de la contiguïté de cette nouvelle unité avec un autre établissement recevant du public (ERP) : le projet culturel de la Communauté de communes Saône Vallée.

Conception-réalisation
Sur la base du programme technique réalisé par ARP, un appel à candidature est lancé début avril, afin d’attribuer la conduite du projet architectural et de construction à un groupement en novembre.
Contrairement au montage « classique » d’opération de travaux publics, la conception réalisation permet de n’avoir qu’un seul responsable des études et travaux et un gain dans les délais d’opération, ici évalué à 25 % (soit 4 mois environ).
Choix stratégique, puisque notre objectif est de mettre en service la nouvelle unité avant la fin de l’année 2010.